magpie

Rivière Magpie

La rivière Magpie est l’une des plus importantes rivières de la Côte-Nord. Elle recèle des paysages sauvages grandioses, et tient sa réputation internationale de son immense potentiel récréotouristique pour les expéditions en eau vive.

Classée parmi les 10 meilleures rivières au monde pour la pratique des activités en eaux vives selon le National Geographic, la Magpie est un véritable terrain de jeu pour les amateurs de sensations fortes. C’est d’ailleurs l’une des dernières grandes rivières sauvages du Québec, avec ses 280km de longueur. Elle se retrouve sur le Nitassinan (territoire ancestral) de la Nation Innue.

 

Garder la Magpie intacte

La SNAP Québec mène une importante campagne pour éviter que la rivière Magpie ne fasse l’objet de développement hydroélectrique.

En partenariat avec l’association Eaux-vives Minganie, la SNAP Québec a commandité une étude au LERPA (Laboratoire d’expertise et de recherche en plein air), de l’Université du Québec à Chicoutimi. L’étude a été rendue publique et a entre autres été présentée aux décideurs de la région de la Côte-Nord. Selon cette étude, la rivière Magpie se compare avantageusement à de grandes rivières de calibre internationale, comme le fleuve Colorado et la rivière Middle Fork, qui reçoivent plusieurs milliers de visiteurs chaque année.

Grâce à l’appui de nos partenaires et de nos sympathisants, nous faisons circuler une pétition, qui a recueilli des milliers de signatures. Nous sommes allés également présenter notre campagne à plusieurs festivals d'eau vive au Québec, où nous avons pu constater l’attachement des sportifs à cette rivière.

C’est pourquoi nous continuons à demander :

  • que le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles écarte toute possibilité de projet hydroélectrique sur cette importante rivière d’eau vive, et;
  • que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques rende permanente la protection de la réserve de biodiversité projetée depuis 2003, tout en l’agrandissant pour inclure les tronçons non protégés de la Magpie.


D'autres raisons de protéger la Magpie

Compte tenu du caractère naturel et du potentiel récréotouristique du site, le BAPE (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement) a d'ailleurs recommandé que le tronçon de la Basse Magpie bénéficie d’un statut permanent de protection.

De plus, afin de protéger cette rivière exceptionnelle de manière intégrale, le secteur ouest de la rivière Magpie devrait être inclus dans le projet d’aire protégée. Ce secteur contient également les forêts de pin gris les plus à l’Est du Québec.

 

 

 

  

Retrouvez ci-dessous quelques photos de la rivière Magpie:


Created with flickr slideshow.

 

 

Agissez

Demandez la protection de la rivière Magpie!
Comme nous la voulons belle de la tête au pied, nous souhaitons qu’elle soit incluse dans la réserve de biodiversité projetée du Massif des lacs Belmont et Magpie qui totalise 1 575 km² dans la partie amont de ce bassin versant.
Agissez

Publications

Étude comparative de la rivière Magpie et des grandes rivières d’eau vive d’Amérique

25 juillet 2013 : Après plusieurs mois de travail, la Société pour la Nature et les Parcs (SNAP Québec), l’Association Eaux-Vives Minganie (AEVM) et le Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air (LERPA) de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), sont fiers de rendre publique la première étude qui quantifie précisément le potentiel mondial de la rivière Magpie pour les activités en eau vive.