parcs

Défense de nos aires protégées

Malgré leur statut de protection, nos aires protégées ne sont pas à l’abri d’une mauvaise gestion ou de projets de développement néfastes. C’est pourquoi la SNAP veille sur le réseau d’aires protégées et intervient activement quand leur intégrité écologique est menacée.

Notre réseau d’aires protégées a comme objectif de protéger la diversité biologique du Québec pour les générations futures – des riches forêts feuillues du sud du Québec jusqu’à la vaste toundra du Nunavik –  du caribou forestier des forêts nordiques au béluga parcourant les eaux du Saint-Laurent…

Veiller sur nos aires protégées
La SNAP joue un rôle important dans la défense de nos aires, car il arrive que les gouvernements autorisent des développements industriels et commerciaux à l’intérieur ou aux limites des parcs.

On peut penser à l’exemple du Parc national du Mont-Orford, où des projets de développement allaient être autorisés et où la SNAP s’est opposée en mobilisant la population. Ou au fait qu’une grande partie des aires protégées au Québec sont en fait temporaires, et doivent bénéficier d’un statut plus sévère pour devenir permanentes. La SNAP est là pour veiller à ce que notre réseau ne subisse aucun recul. La SNAP produit également à chaque année un rapport sur l’état des parcs au Canada.

La communauté internationale s'est fixé une cible de 17 % d'aires protégées d'ici 2020 et le Québec de 12% d’ici 2015. En novembre 2013, 9.14 % du Québec était protégé.



Démêler les termes
Il existe plusieurs types d’aires protégées au Québec : parc national québécois ou canadien; réserve de biodiversité; aires marine protégée; écosystème forestier exceptionnel; etc. Malgré les désignations différentes, chacune d’entre elle protège des animaux, des plantes et/ou des écosystèmes grâce à un encadrement légal bien défini.

Les autres aires protégées, comme les « réserves de biodiversité » ou les « écosystèmes forestiers exceptionnels », peuvent avoir des mandats plus précis. On peut vouloir y protéger de vieilles forêts, des espèces rares ou menacées, ou simplement l’ensemble du paysage. À noter que les « réserves fauniques » et les « Zecs » ne sont pas des aires protégées, puisqu’elles sont sujettes à l’exploitation industrielle.

Publications

Recommandations concernant la stratégie de développement durable 2015-2020

Mémoire conjoint de la SNAP Québec et Nature Québec, présenté le 10 février 2015 à la Commission des Transports et de l’Environnement, sous le titre "Le maintien de la biodiversité : un principe à replacer au cœur du développement durable !"

Dans le cadre des consultations particulières sur le projet de stratégie gouvernementale de développement durable révisée 2015-2020.

Rapport sur les parcs 2014

"La conservation perd du terrain : il est important de reconnaître la valeur de nos parcs"

Rapport sur les parcs 2013

La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) publie son 5ème rapport annuel sur les parcs nationaux.

Rapport sur les parcs 2012

L'état des parcs du Canada : menaces sur les parcs.

Prolongement de la route 167 vers les monts Otish - Commentaires SNAP, 8 août 2011
Voir les autres publications de la SNAP