ulittaniujalik

Ulittaniujalik

D’une superficie d'environ 5 289 km2, ce projet de parc national situé à proximité de la baie d’Ungava, deviendra l’un des plus grands au Québec.

Le Québec pourrait compter bientôt un nouveau parc national au Nunavik, le parc national d'Ulittaniujalik, nom inuit qui a été retenu. Il protégera de façon permanente un important tronçon de la rivière George, cette rivière mythique auprès des amateurs de plein air et des pêcheurs de saumon, rivière qui était encore convoitée par Hydro-Québec il y a quelques années. Le futur parc national protégera des paysages représentatifs de la toundra forestière et de la toundra arbustive ainsi que le spectaculaire pic Pyramide qui recèle sur ses flancs les traces fossiles des rivages de l’ancien lac Naskaupi, mis en place il y a 7 600 ans, au moment de la fonte des glaciers.

Lorsqu’il sera officiel, ce parc national viendra consolider un long corridor de conservation qui se dessine entre l’extrémité nord-est de la péninsule du Québec-Labrador et les environs de Schefferville, 600 km plus au sud. Sauf pour un petit intervalle de 20 km, le corridor de conservation (voir carte) reliera le parc national des Monts-Torngat, le parc national Kuururjuaq, le projet de parc national d'Ulittaniujalik et la réserve de territoire aux fins d’aire protégée de la Rivière-George, un vaste ensemble de 27 400 km2 qui contribuera à protéger des habitats essentiels du troupeau de caribou de la rivière George ainsi que du saumon atlantique. Lorsque complété, il s’agira du plus long corridor de conservation de la péninsule du Québec-Labrador.

La SNAP Québec se réjouit des progrès rapides de ce projet de parc national. L’excellente collaboration des Inuits, des Naskapis et des intervenants gouvernementaux dans ce dossier est très encourageante pour l’avenir du réseau des parcs du Nunavik.

Publications

Projet de parc national des Monts-Pyramides Ulittaniujalik

Mémoire de la SNAP présenté au MDDEP en Novembre 2011.