Inauguration du parc national Kuururjuaq


Montréal, le 13 septembre 2013. La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) accueille chaleureusement l'inauguration du parc national Kuururjuaq par la Première Ministre Marois et le ministre de l'Environnement (MDDEFP) Yves-François Blanchet, sur place à Kangiqsualujjuaq aujourd'hui.

Un autre joyau protégé à perpétuité

Situé au Nunavik et s'étendant de la Baie d'Ungava jusqu'aux Monts Torngat, le parc protégera des éléments exceptionnels du patrimoine écologique et culturel du Québec. Mentionnons entre autres le Mont d'Iberville, plus haut sommet du Québec (1 646 m), ainsi que la quasi-totalité du bassin versant de la rivière Koroc, fascinante enclave de forêt boréale à ces latitudes plutôt arctiques. La vallée de la Koroc constitue un passage est-ouest emprunté par les populations inuites locales depuis des millénaires, comme en font foi les nombreux sites archéologiques et culturels de la région. Cette même région est par ailleurs fréquentée par la harde de caribou de la rivière George et celle des Monts Torngat. Notons enfin que le parc national Kuururjuaq apportera une contribution majeure à la connectivité transfrontalière, puisqu'il est adjacent au parc national du Canada des Monts Torngat, du côté labradorien. Selon Patrick Nadeau, directeur général de la SNAP Québec : « Il reste peu d'endroits au monde où il est encore possible de protéger de tels territoires. Nous pouvons tous nous réjouir de l'annonce d'aujourd'hui. »

L'aboutissements de plusieurs années d'efforts

Selon M. Nadeau : « L'inauguration du parc est l'ultime étape d'une démarche ayant demandé des années d'efforts par les communautés inuites locales, l'Administration Régionale Kativik (ARK), et le MDDEFP. Il s'agit d'un travail exemplaire – l'ARK a fait ses devoirs, et les populations locales ont réellement été impliquées à toutes les étapes du processus». La SNAP Québec avait d'ailleurs déposé, dès 2007, un mémoire favorable à la création de ce parc.

Des objectifs de conservation à clarifier rapidement

L'inauguration du parc national Kuururjuaq a lieu dans un contexte incertain quant à aux orientations gouvernementales en matière de conservation. En effet, en mai dernier, le gouvernement actuel laissait tomber l'objectif annoncé par son prédecesseur, soit de protéger 20 % du nord québécois d'ici 2020. Devant les vives réactions de groupes dont la SNAP Québec, le ministre de l'Environnement s'était montré rassurant, promettant de faire mieux. M. Nadeau conclut :  « Avec son énorme superficie et ses écosystèmes remarquables, le Québec pourrait assurément devenir un leader en matière de conservation. Pour ce faire, le gouvernement doit non seulement atteindre, mais aller aù-delà des cibles internationales comme celles fixées à Nagoya. L'heure est au progrès, non plus aux reculs et aux manœuvres partisanes ». 


- 30 -