La rivière Magpie reçoit des invités de marque

  • Date de publication: 08 19 2014 |
  • Cet article est classifié sous: magpie

Havre-Saint-Pierre, le 20 août 2014 – Au moment de lire ces lignes, la SNAP Québec et un groupe d’intervenants politiques, touristiques et économiques de la Côte-Nord sont réunis pour un atelier in situ sur la rivière Magpie. La descente en rafting qu’ils effectuent présentement constitue une bonne façon de joindre l’action à la réflexion concernant l’avenir de cette rivière d’eau vive unique au Québec...

Réunir les parties prenantes « autour de la rivière »

La SNAP Québec, instigatrice de l’événement, travaille de concert avec l’Association Eaux-Vives Minganie depuis plusieurs années pour promouvoir la Magpie comme aire protégée et pôle récréotouristique. « Nous nous sommes aperçus que la rivière était peu connue même localement, alors qu’elle est réputée internationalement auprès des sportifs d’eau vive, explique Alice de Swarte, chargée de projet en conservation à la SNAP Québec. Plutôt que des longs discours, il nous a semblé que la meilleure chose à faire était de la faire découvrir aux décideurs de la région. »

En ce mercredi 20 août, c’est donc un groupe de 15 personnes qui descend la rivière Magpie. Des représentants politiques, comme M. Robert-Charles Basile du Conseil de bande d’Ekuanitshit, le député M. Jonathan Genest-Jourdain et l’attachée de Mme la députée Lorraine Richard, ont entre autres répondu à l’appel.

Boreal River, une entreprise de tourisme d’aventure qui opère sur la rivière Magpie depuis de nombreuses années, mène l’expédition. Cette dernière s’achèvera jeudi 21 août après une nuit de camping sur les rives de la majestueuse rivière.

La rivière Magpie, un joyau méconnu

Classée parmi les 10 meilleures rivières au monde pour la pratique des activités en eaux vives par le National Geographic, la Magpie est un joyau naturel de la Minganie qui pourrait très bien se mériter le titre de rivière d’expédition la plus sportive en Amérique du Nord.

« C’est l’une des dernières grandes rivières sauvages du Québec, précise Alice de Swarte. L’an dernier, la SNAP a publié une étude qui démontre précisément le potentiel d’eau vive de la Magpie. Ce printemps, nous avons présenté les résultats aux gens de la région afin qu’ils aient toutes les cartes en main pour décider du futur de cette rivière unique. »

Reviendront-ils conquis par le caractère sauvage et unique de cette rivière québécoise?

- 30 -

Participants au voyage sur la Magpie organisé par la SNAP Québec les 20-21 août 2014 :

- Robert-Charles Basile, Conseil de bande d’Ekuanitshit
- Mathieu Bourdon, Association Eaux-Vives Minganie
- Jessica Deloripa, Coopérative de Solidarité en Tourisme Équitable
- Jonathan Genest-Jourdain, député de Manicouagan
- Serge Ashini-Goupil, Amis du Mushuau-nipi
- Charles Kavanagh, Association Eaux-Vives Minganie
- Isabelle Martineau, attachée politique de Lorraine Richard, députée de Duplessis
- Lorie Ouellet, Laboratoire d’Expertise et de Recherche en Plein Air, Université du Québec à Chicoutimi
- Danny Peled, Boreal River
- Mélissa Rochefort, Tourisme Côte-Nord - Duplessis
- Michael Ross, Institut de Développement Durable des Premières Nations du Québec et du Labrador
- Alice de Swarte, SNAP Québec