Le ministère des Ressources naturelles favorable à la protection du banc des Américains


Une bonne nouvelle pour nos milieux marins !


Montréal, le 10 janvier 2014 – Dans une entrevue accordée au journal Le Devoir, mercredi le 8 janvier, la ministre des Ressources naturelles (MRN), Mme Martine Ouellet, a affirmé que son ministère était dorénavant favorable à la protection du secteur du banc des Américains dans le golfe du Saint-Laurent, au large de Gaspé et de Percé : « C’est vraiment dans une volonté de protéger le banc des Américains et d’être capables de compléter ce dossier que nous avons lancé l’étude. »

La SNAP accueille favorablement cette première annonce du gouvernement québécois en faveur de la protection du banc des Américains, zone de plus de 1 000km2 à quelques kilomètres au large de Percé et de Gaspé, un secteur à grande richesse biologique et qui sert de refuge à de nombreuses espèces en péril, dont le fameux rorqual bleu, plus grand mammifère sur Terre. Une étude avait pourtant été lancée par le MRN quelques jours avant Noël pour évaluer le potentiel pétrolier du banc des Américains – étude qui avait semé le doute quant à la position du Québec sur la protection de ce secteur. La SNAP est heureuse d’apprendre aujourd'hui que l'objectif du gouvernement est effectivement de protéger ce fragile territoire, bien qu'elle s'interroge sur la pertinence d'engager des fonds publics dans une étude de potentiel pétrolier pour un secteur que l'on dit vouloir protéger.

« La SNAP encourage la ministre des Ressources naturelles à travailler avec son collègue M. Yves-François Blanchet, ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) afin d’assurer la protection rapide de ce territoire » d’affirmer M. Patrick Nadeau, directeur général de la SNAP Québec. « Nous demandons au gouvernement du Québec de nous faire part de son plan d’action, de son échéancier et de sa vision concernant ce projet. Nous l’encourageons aussi à s’associer avec le ministère des Pêches et des Océans (MPO) ainsi qu’avec les nombreux intervenants régionaux qui travaillent depuis plus de deux ans à la réalisation de ce magnifique projet de conservation. » de conclure Patrick Nadeau.

« Avec les pressions pour ouvrir le golfe du Saint-Laurent aux activités pétrolières, il est intéressant de voir le ministère des Ressources naturelles du Québec se préoccuper de conservation marine et de vouloir protéger le banc des Américains. Il faut toutefois se rappeler que l’ensemble du golfe du Saint-Laurent est un milieu fragile où tout accident pétrolier pourrait avoir des conséquences catastrophiques » selon Sylvain Archambault, biologiste à la SNAP Québec.

Le Québec ne compte aucune aire marine protégée dans le Golfe du Saint-Laurent et seulement 1,3% de son milieu marin est protégé – superficie dérisoire lorsque comparée à la Californie (15%), la France (20% d'ici 2020), ou encore l'Australie (35%). Rappelons qu'en 2011, le Québec avait fait figure d’exemple en matière de conservation marine, en devenant la seule province à se doter d’un objectif pour la création d'aires marines protégées, soit de 10 %.

- 30 -

Informations :
Sylvain Archambault, biologiste, SNAP Québec
418-686-1854 / cell. 581-995-4350
sarchambault@snapqc.org