L’entente-cadre Canada-Québec enfin signée!


Une étape significative vers un réseau d'aires marines protégées (AMP) dans le Saint-Laurent

Montréal, le 27 septembre 2017 – La Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et la Fondation David Suzuki se réjouissent de la conclusion d’une entente-cadre, attendue depuis 10 ans, entre Québec et Ottawa concernant l’établissement d’un réseau d’aires marine protégées (AMP) dans le milieu marin québécois. Cette entente, signée par sept ministres impliqués dans la démarche, officialise la coopération Canada-Québec dans le dossier et détermine les modalités de collaboration entre les parties. 

« La signature de cette entente ouvre enfin la voie à une véritable collaboration entre toutes les instances gouvernementales concernées. Cette étape franchie, Québec et Ottawa doivent maintenant conclure un accord sur l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées dans le Saint-Laurent », d’expliquer Alain Branchaud, directeur général à la SNAP Québec. « Les projets de l’estuaire du Saint-Laurent, du banc des Américains et des Îles-de-la-Madeleine doivent cheminer sans délai », a-t-il ajouté.

Les organisations rappellent à Québec et Ottawa leurs engagements pris à l’échelle internationale de protéger 10 % des milieux marins d’ici 2020, et à faire preuve de créativité et de bonne volonté pour y arriver. Rappelons qu’à ce jour, seulement 1,3 % du territoire maritime est protégé au Québec et 1,5 % l’est au Canada, qui accusent tous deux un sérieux retard comparativement à plusieurs autres pays, tels que l’Australie (36%), les États-Unis (30%) et la France (16%). Pourtant, la nécessité de protéger les océans, pour lutter contre la perte de la biodiversité marine et augmenter la résilience face aux changements climatiques, n’est plus à démontrer. En effet, l’établissement d’aires marines protégées permettrait de renforcer la résilience des espèces et des écosystèmes, d’assurer des pêcheries durables, et d’assurer notamment, dans l’estuaire, la présence de refuges acoustiques pour le béluga.

« Les situations critiques du béluga du Saint-Laurent et de la baleine noire de l’Atlantique Nord doivent être considérées comme une sonnette d’alarme dont il faut tenir compte. Ces espèces phares sont le reflet visible d’une situation préoccupante beaucoup plus profonde. Nos océans ont plus que jamais besoin de protection », de commenter Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki.

La SNAP Québec et la Fondation David Suzuki invitent les instances gouvernementales concernées à collaborer activement, à faire preuve de plus de transparence, à accélérer la cadence et à déployer les ressources nécessaires pour concrétiser la création d’un réseau robuste et efficace d’AMP au Québec, et ce, afin de respecter leurs engagements d’ici 2020. Elles offrent toute leur collaboration pour concrétiser cette vision. Les organisations tiennent à rappeler qu’avant d’aller de l’avant avec les projets de développements maritimes dans le Saint-Laurent, il est crucial de déterminer préalablement les sites d’intérêts qu’il est essentiel de protéger et ce, afin de créer un véritable réseau d’aires marines protégées. De plus, ils insistent sur le fait que les projets d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures en milieu marin sont incompatibles avec la protection du Saint-Laurent.

D’autre part, la SNAP Québec et la Fondation David Suzuki encouragent les gouvernements à s’assurer de l’acceptabilité sociale des projets d’aire marine protégées, en consultant dans un premier temps les communautés locales et les Premières Nations pour établir des scénarios acceptables dans leur région respective, puis en entreprenant dans un deuxième temps une vaste consultation auprès de la population du Québec qui pourrait permettre la concrétisation d’un véritable réseau d’aires marines protégées dans le Saint-Laurent.

À propos

La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP Québec) est un organisme à but non lucratif dédié à la protection des milieux naturels. Depuis 2001, la SNAP Québec travaille à la création d'un véritable réseau d'aires protégées à travers la province, à la protection de la forêt boréale et à la bonne gestion des parcs et des aires protégées existants.

La Fondation David Suzuki (FDS) est un organisme à but non lucratif œuvrant à protéger la diversité de la nature et de notre qualité de vie, maintenant et pour l'avenir. Au Québec, la FDS travaille sur la protection du fleuve Saint-Laurent, de la biodiversité terrestre et sur les enjeux urbains liés au transport et à la résilience aux changements climatiques.

                                                                             - 30 -

Contacts :

Charlène Daubenfeld
Responsable des communications, SNAP Québec
Cell: 514-378-3880
cdaubenfeld@snapqc.org
www.snapqc.org

Geneviève King-Ruel,
Responsable des communications, Fondation David Suzuki
Cell : 514-582-9692
gKing-Ruel@davidsuzuki.org
www.davidsuzuki.org