Québec et Ottawa s’engagent à créer une aire marine protégée aux îles de la Madeleine


Québec, le 5 décembre 2011 – La SNAP Québec accueille favorablement le coup d'envoi du processus de création d’une aire marine protégée (AMP) en plein cœur du golfe, annoncé aujourd’hui par le Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec ainsi que Parcs Canada. Québec et Ottawa s'engagent ainsi à mener conjointement une étude de caractérisation écologique et socio-économique des îles de la Madeleine. C’est l’importante première étape de la création de cette AMP. L'entente met ainsi fin à de longues années d’incertitude autour de ce projet, pourtant essentiel à la protection du milieu marin madelinot.

Une nécessaire collaboration entre le Québec et le Canada
L'entente survenue aujourd'hui est d'autant plus importante qu'elle met fin à 13 années d’immobilisme dans le dossier des AMP au Québec, soit depuis la création du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, l’unique AMP au Québec. Alors que moins de 1 % des milieux marins du Québec et du Canada sont actuellement protégés (contre 10 % en Australie par exemple) un rattrapage rapide s'avère essentiel. Pour la SNAP Québec, la volonté exprimée aujourd'hui de créer une AMP aux îles de la Madeleine, tout comme la récente signature du Plan Saint-Laurent, augurent bien d’une nouvelle ère de collaboration entre les gouvernements du Québec et du Canada en matière de conservation de la biodiversité marine. Une coopération fondamentale, puisque les deux gouvernements se sont engagés à créer un véritable réseau d'AMP au cours des prochaines années. « Après des années d’embûches politiques à propos de la création de nouvelles aires marines protégées dans les eaux québécoises, nous avons aujourd'hui une raison d'être optimistes et nous espérons que nous pourrons maintenant cheminer vers l'objectif ambitieux du ministre Arcand de protéger 10 % des milieux marins du Québec d'ici 2015 » considère Sylvain Archambault, responsable aires protégées et utilisation du territoire à la SNAP Québec.

Un environnement naturel et humain exceptionnel
La diversité des habitats terrestres de l’archipel madelinot ainsi que les caractéristiques océanographiques environnantes favorisent la présence d’un grand nombre d’espèces, dont plusieurs espèces rares. Le mode de vie des Madelinots dépend largement de l’intégrité du milieu marin puisque la pêche et le tourisme constituent les principaux secteurs économiques de l’archipel. « Les îles de la Madeleine constituent un endroit unique au monde », affirme Jérôme Spaggiari, coordonnateur en conservation à la SNAP Québec. « C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons identifié ce site comme l'un des 12 milieux marins du Canada qui devraient être protégés d'ici la fin de 2012 (pour voir la pétition, cliquez ici) ».

Une implication citoyenne renforcée
La SNAP Québec souligne qu’il sera essentiel d'accroitre l'implication de la population dans la protection des milieux marins. « Si l'on veut stopper l’érosion de la biodiversité marine, il faudra mieux faire comprendre son utilité dans nos vies quotidiennes et promouvoir le rôle essentiel que jouent les aires marines protégées à sa protection » conclut Jérôme Spaggiari qui assure que la SNAP Québec poursuivra cet objectif comme elle le fait depuis plus de 10 ans.

-30-

La SNAP est la voix du Canada pour la nature. Depuis 1963, la SNAP qui compte des dizaines de milliers de membres a joué un rôle de premier plan dans la protection de plus de 450 000 km2 de patrimoine naturel au Canada. La SNAP travaille au Québec depuis 10 ans, en particulier sur le milieu marin en supportant activement la création d’aires marines protégées. Pour en savoir plus, visitez notre site Internet au www.snapqc.org.

Pour information :
Marie-Ève Allaire-Hébert, coordinatrice aux relations avec la communauté - SNAP Québec, 514 278-7627 # 221, meallaire@snapqc.org