Un beau succès remporté par les bélugas de neige partout au Québec !

  • Date de publication: 03 13 2014 |
  • Cet article est classifié sous: milieux-marins

Montréal, le 13 mars 2014 À l'heure où une nouvelle tempête de neige s'abat sur la province, les Québécois et Québécoises semblent vouloir profiter de l’hiver jusqu'au bout! Dès aujourd'hui à l’heure du dîner, certains d’entre eux enfileront leurs mitaines pour faire non pas des bonhommes de neige, mais des bélugas de neige. Ils participeront ainsi à la campagne monbeluga.ca, lancée par la SNAP Québec, le Romm, le CRE BSL et Stratégies Saint-Laurent, pour réclamer la création d’aires marines protégées au Québec.

Une initiative bien accueillie aux quatre coins du Québec

« Au Bas-Saint-Laurent, les gens ont tout de suite aimé le concept. C'est une action originale, qui leur permet de poser un geste pour leurs propres milieux marins tout en s’amusant en famille » définit Marie-Eve Lagacé du CRE BSL1.
Héloïse Hernandez de Stratégies Saint-Laurent note le même engouement au sein de leur réseau de comités ZIP : « Le Saint-Laurent est au cœur de notre culture et de nos modes de vie. Les Québécois y sont très attachés et il est plus que temps que nous protégions  ce fabuleux patrimoine marin ! »
« Moi les bélugas de neige j’ai tout de suite adhéré ! s’amuse Véronique Nolet du Romm2. J’ai fait le mien dès les premières semaines de la campagne, alors qu’il faisait très froid, et je suis plutôt contente du résultat ! L’avez-vous vu sur la carte Google de monbeluga.ca? »
La démarche est également suivie par certaines écoles et universités, et même par les professionnels. Les salariés des magasins MEC3 et de la Maison du Développement Durable de Montréal ont d'ailleurs commencé un défi du plus beau béluga de neige !

Un déficit chronique d'aires marines protégées au Québec

Les objectifs internationaux de la Convention sur la diversité biologique (CDB) ont fixé que d'ici à 2020, au moins 10% des zones marines et côtières soient conservées. Pourtant, en 2014, le Québec est encore loin d'atteindre ces objectifs : seulement 1,3 % de notre milieu marin est protégé.
Le 4 mars dernier, TransCanada déposait officiellement son projet Énergie Est qui prévoit l'implantation d'un port pétrolier à Cacouna, en pleine pouponnière des bélugas.

Il est grand temps qu'à l'image des Québécois et Québécoises qui affrontent l'hiver pour faire des bélugas de neige, nos décideurs se retroussent les manches pour protéger notre exceptionnel patrimoine de biodiversité marine, qui concourt à l'attractivité du Québec à travers le monde.

 

1 Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (www.crebsl.com)
2 Réseau d’observation de mammifères marins (www.romm.ca)
3 Mountain Equipment Coop (www.mec.ca)

 

- 30 -

Informations et entrevues :
Fanny Lloret, chargée de la campagne monbeluga.ca, SNAP Québec
bur. 514.278.7627 x222
flloret@snapqc.org