Rendez-vous de la Forêt Québécoise : recentrer le débat sur les enjeux du 21e siècle

  • Date de publication: 11 22 2013 |
  • Cet article est classifié sous: forets
Partager

Montréal, le 20 novembre 2013 – L’industrie forestière peine à se relever de la crise qui ébranle encore plusieurs secteurs. Certains pointent du doigt la baisse de possibilité de récolte, le nouveau régime forestier et la création d’aires protégées(1). Or, la réalité est beaucoup plus complexe.

Les coupes abusives des dernières décennies ont entraîné une diminution de la possibilité forestière globale. Nous payons, en quelque sorte, pour des erreurs du passé. Mais allons-nous nous entêter à poursuivre dans cette voie? Couper toujours plus de bois, aller jusqu’à modifier la limite nordique des forêts attribuables? Nous peinons à croire qu'au 21e siècle, certains acteurs laissent encore entendre que nous devons choisir entre l’économie ou l’environnement. Entre les emplois ou le caribou. Il s'agit pourtant d'un débat révolu : l'aménagement écosystémique et la conservation sont des éléments incontournables d'une foresterie durable. Pour ceux qui ne l'auront pas encore compris, un changement de paradigme s’impose.

Des pistes de solution

Dans le cadre du Rendez-vous de la Forêt Québécoise, le gouvernement du Québec amène certaines pistes intéressantes. À titre de participant, la SNAP est ouverte à discuter de changements en sylviculture ou en deuxième et troisième transformation. Ces approches pourraient permettre d’augmenter la valeur ajoutée de notre ressource, de réduire la pression sur les écosystèmes forestiers et de faciliter la création d'aires protégées. Nous sommes aussi convaincus que le bois peut être un excellent matériau écologique, et que le Québec doit miser sur cette ressource dont les usages sont en train de s’élargir (nanocellulose, chimie verte, pâte dissolvante). Nous appuyons également la mise en valeur des certifications forestières. Somme toute, nous voulons, nous aussi, d'une industrie forestière innovatrice et prospère.

Les participants au Rendez-vous de la Forêt seront témoins de deux idéologies. D'un côté, ceux qui plaideront pour que le Québec leur permette de récolter toujours plus de bois. De l'autre, ceux qui auront compris que le bois n'est qu'un des nombreux services fournis par nos écosystèmes forestiers – et qu'il se doit d'être valorisé au maximum.

À votre avis, dans quel groupe se trouveront les leaders de l'industrie forestière du 21e siècle?

 

(1) Bélair-Cirino, M., 2013. Conseil de l'industrie forestière du Québec - Trop de développement durable nuit au développement économique, Le Devoir.

 

Patrick Nadeau, directeur général
SNAP Québec

Retrouvez notre communiqué de presse du 22 novembre 2013, diffusé à l'issue de notre participation au Rendez-vous de la forêt québécoise.

– 30 –

Demandes d’interviews : Murielle Renard
Responsable des communications – SNAP Québec
514.278.7627 poste 221
mrenard@snapqc.org